Dimanche 1er juillet 2018

Réveil à la fraîche dans notre petit nid au fond des bois. La pluie a cessé durant la nuit et on ne va pas s’en plaindre. Nous trouvons dans le frigo et les armoires de la cuisine tout le nécessaire pour se préparer un bon petit déjeuner, histoire de faire le plein d’énergie avant la journée.

C’est jour de fête nationale au Canada et nous avons au programme la découverte du Parc provincial du Mont Carleton. Il nous faut parcourir un bon bout de piste pour en atteindre l’entrée et glaner quelques renseignements à l’accueil.

L’agent du parc repère d’emblée notre profil athlétique et nous recommande de commencer par la promenade du Mont Bailey, une boucle de 7,6km (ramenée à 6,3km en l’amputant d’un petit détour), classée « difficile » (« challenging ») selon la carte.

Nous rejoignons le point de départ de la balade et constatons que nous ne sommes pas les seuls à avoir faire le déplacement. Nous avons à peine posé pied à terre qu’une horde de moustiques assoiffés se ruent sur nous ! Tous aux abris et à l’anti-moustiques !!! Ça commence fort !

Il apparaît rapidement que la principale difficulté de cette marche réside dans son interminable montée. Nous grimpons ainsi pendant près d’1h45 dans une chaleur humide et soumis aux nombreuses attaques des moustiques qui piquent même à travers les pantalons… Chaque fois que nous pensons avoir atteint le sommet, un nouveau tournant nous éloigne de notre but. Mais nos efforts sont au final récompensés par une magnifique vue panoramique sur le parc.

Nous parvenons même à distinguer deux orignaux qui se baignent en contrebas dans un lac.

Vous a-t-on d’ailleurs dit que nous avions vu notre premier orignal hier du côté d’Edmundston ? Leurs crottes sont présentes en grappes le long du dernier tronçon, ouvrons l’œil !

Nous prenons le temps de nous poser au sommet avant d’entamer la longue descente qui nous ramène à la voiture, satisfaits d’avoir mené à bien cette marche qui était loin d’être évidente.

Notre prochain objectif consiste à trouver un chouette endroit pour pique-niquer. Que diriez-vous d’une jolie table en bois à l’ombre au bord d’un lac ? Avec des milliers de mouches et de moustiques pour voisins ? Nous nous réfugions vite à l’intérieur de la voiture pour manger sereinement à l’abri des piqûres. Car nous distinguons clairement deux types d’ennemis pour le moment : les moustiques et leur piqûres urticantes et les mouches et leurs morsures sanguinolentes. Vous avez une préférence ? Le point de vue reste cependant plutôt agréable !

Notre deuxième promenade de la journée porte le doux nom de Pine trail. Mais nous aurions tout aussi bien pu la rebaptiser « Trail du moustique mort » tant nous liquidons d’indésirables sur notre passage. Cette jolie boucle de 2km à l’abri des pins longe en partie un lac et s’avère plutôt simple par rapport à celle du matin.

Pour finir en beauté, nous partons découvrir les William falls, petit aller-retour de 600m sur un sentier vallonné adapté aux personnes (sportives) à mobilité réduite, avant de terminer le tour du parc par un arrêt à la plage.

C’est donc bien fatigués physiquement et nerveusement (satanés moustiques !!!) que nous regagnons la voiture pour rejoindre notre étape à Bathurst. Une longue route linéaire au milieu de la forêt qui nous permet soudain d’apercevoir au détour d’une clairière une maman orignal et son jeune en train de s’abreuver.

L’arrivée à notre chambre d’hôtes l’ « Etoile du Havre » vient ponctuer agréablement cette belle journée. Un accueil chaleureux et une maison magnifique pour une chambre qui l’est tout autant ! On se sent d’emblée comme à la maison ! Passage à la salle de bain pour se décrasser et repas pizza sur la terrasse, en compagnie… des moustiques !

Nous nous couchons de bonne heure et comptons nos piqûres pour nous endormir…

Faites de beaux rêves ! Bzzzzzzz…

Pour d’autres photos, c’est ici que cela se passe !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.