Vendredi 13 juillet 2018

Est-ce une bonne chose de se réveiller un vendredi 13 au Canada ? Nul ne sait encore ce que nous réserve la journée, mais elle commence par un verre cassé dans l’évier pour Miss K… Oups…

Nous bouclons les valises avant de descendre déjeuner. L’ambiance à table nous paraît plus conviviale ce matin. Peut-être tout simplement parce que nous retrouvons les mêmes têtes qu’hier ? A ceci près que nous avons troqué un couple d’Anglais contre un deuxième couple d’Allemands.

Aujourd’hui, pas question de chat noir pour nous, mais plutôt de…baleines ! Et nous croisons les doigts pour qu’elles soient au rendez-vous ! Nous prenons la direction de Saint-Andrews, à 1 heure de Saint John, spot reconnu pour l’observation des baleines dans la Baie de Fundy.

Nous passons par l’office du tourisme à l’entrée de la ville pour les informations d’usage et stationnons la voiture dans la rue principale, à proximité du quai où sont regroupées la plupart des compagnies proposant des excursions à la rencontre des cétacés.

Pas de bol pour nous, la compagnie que nous avions repérée sur Internet affiche déjà complet pour la journée. Nous demandons à la responsable de nous suggérer une alternative et elle nous recommande deux autres compagnies. Nous laissons le choix final à Mini K : zodiac ou voilier ? Il opte pour ce dernier qui offre une plus grande marge de mouvement et dont la taille lui paraît plus rassurante. Depuis la rencontre malheureuse des motards avec le chevreuil, il s’invente pas mal d’histoires avec les animaux, allant jusqu’à s’imaginer une baleine sautant au-dessus du bateau… D’où le choix stratégique d’un grand navire plus sécurisant !

Un choix qui s’avère payant ! Il reste de la place sur le Jolly Breeze pour la sortie de 12h45. L’escapade en mer dure 3h30, soit près d’une heure de plus que les autres compagnies, et les enfants qui le souhaitent peuvent revêtir un costume de pirate et se faire grimer à bord !

Nous filons faire quelques courses au supermarché local, profitons des tables de pique-nique mises à disposition sur le quai et emportons tout le nécessaire du parfait petit matelot pour être ponctuels au rendez-vous de 12h30 sur le quai. Ce qui nous laisse l’occasion d’apercevoir le magnifique bateau de retour de sa précédente sortie.

Quand vient notre tour d’embarquer, nous nous installons confortablement sur des bancs à l’avant du bateau. Larguez les amarres moussaillons ! Hissez les voiles ! Ou plutôt…allumez le moteur ! C’est que les baleines se trouvent en pleine mer et qu’il faut arriver jusque-là ! Mini K a renoncé au costume de pirate, mais ne se fait pas trop prier pour se faire maquiller une tête de mort sur la joue !

Après une grosse demi-heure de navigation, nous passons à proximité d’un îlot sur lequel des dizaines de phoques se prélassent au soleil. Nous apercevons ensuite nos premiers Marsouins communs (sorte de dauphins) qui marquent le début d’une longue et belle période d’observation.

Notre bateau, seul au début, est finalement rejoint par d’autres (c’est un peu l’inconvénient de ce genre de croisières, il faut bien le reconnaître). Nous jouons ainsi à cache-cache avec un (ou plusieurs ?) Rorqual commun, guettant le souffle à la surface de l’eau. Sonore et voluptueux.

Notre embarcation se distancie ensuite des autres pour tenter d’aller observer un Petit rorqual, qui ne tarde pas à se manifester.

Nous sommes assistés dans nos observations par des naturalistes qui savent reconnaître les baleines à la forme de leur nageoire dorsale. Ils nous apportent les explications nécessaires pour nous permettre de vivre pleinement cette incroyable aventure. Nous apprenons ainsi que les deux types de baleines observées plongent sans montrer leur queue (comme on le voit souvent sur les images).

Tandis que nous naviguons paisiblement, les petits matelots présents à bord sont invités à hisser la voile à l’avant du bateau. Mini K se joint à la manœuvre, fier de pouvoir se rendre utile. Sur le chemin du retour, l’occasion lui est donnée de tenir la barre. Nous observons à nouveau d’autres baleines, tandis qu’un mini bassin d’observation/de manipulation de certaines espèces marines circule pour occuper les troupes. Une attention à tous qui ne nous fait au final pas regretter le choix du Jolly Breeze.

Il est passé 16 heures quand nous rejoignons la terre ferme la tête pleine de beaux souvenirs de cette aventure partagée.

Nous regagnons la voiture et laissons Mister K nous guider vers l’hôtel surprise qu’il nous a réservé. Et quel hôtel ! The Algonquin Resort, sur les hauteurs de la ville. La réceptionniste semble particulièrement emballée de nous voir et parle tellement vite que nous peinons par moment à comprendre son anglais. C’est que dans ce coin du pays, à quelques kilomètre à peine des Etats-Unis, l’anglais est omniprésent et rares sont les personnes pouvant s’exprimer en français. Nous récupérons malgré tout la clé de notre chambre et découvrons un bien joli petit nid pour la nuit, avec le retour d’un graaaaand lit pour Mini K !

Mais pour l’heure, on file à la piscine se rafraichir un bon coup ! Il y a même un toboggan qui serpente à l’extérieur ! Nous profitons des installations pendant une grosse heure et rions comme des baleines dans le toboggan ! C’est que Miss K ne peut s’empêcher de pousser des petits cris qui résonnent dans le tuyau et d’envoyer des grosses gerbes d’eau une fois arrivée en bas. Terrible !

Pour le repas du soir, nous délaissons le restaurant classe pour le pub situé dans l’établissement. Un pub qui n’en a pas réellement l’allure, mais qui propose un petit concert à l’heure du repas. Au final, le concert est bien mais sans plus, à l’instar de la nourriture. Dommage !

Après avoir testé l’un ou l’autre jeu de société mis à disposition dans le lobby de l’hôtel, nous filons nous coucher, heureux de cette belle journée.

A demain !

Pour d’autres photos, c’est ici que cela se passe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.