Jeudi 5 juillet 2018

Oh qu’il est bon de se réveiller dans notre petite tente ! Et dire que c’était déjà la dernière nuit. Définitivement trop court ! Il nous a juste manqué un bon oreiller pour passer la nuit parfaite…

Nous filons jusqu’aux douches et nous attablons ensuite pour déjeuner. Après quoi nous tentons de remettre un minimum d’ordre dans nos affaires et de ranger la tente. Il fait déjà bien chaud quand nous chargeons la voiture et quittons non sans regret notre petit emplacement.

Nous passons par l’accueil pour restituer la clé et décidons de profiter encore un peu du parc. Le sentier des pins nous attire. Proche de la plage Callenders, cette boucle de 900 mètres serpente au milieu des pins et se parcourt très facilement. Les moustiques sont aux rendez-vous alors que nous les avions miraculeusement évités jusqu’à présent, mais ils nous laissent plus ou moins tranquilles.

Une fois la boucle bouclée, nous poussons une pointe jusqu’à la plage Callenders, le temps de mettre les pieds dans l’eau et d’apprécier la quiétude du lieu. Nous décidons ensuite de participer à une animation proposée par Parc Canada. Sous le grand « wigwam » (sorte de tipi), Mister K et Mini K découvrent ainsi les traditions Mi’kmaq grâce à un animateur-guide. L’animation est en anglais, mais Mini-K n’en est pas moins subjugué.

L’heure est venue de faire nos adieux à Kouchibouguac et de prendre la direction de Bouctouche et de sa dune. Nous mangeons un morceau au Centre culturel du Kent Sud et nous dirigeons ensuite vers l’éco-centre Irving et la dune de Bouctouche. Des collaborateurs de Parc Canada sont présents sur place pour nous sensibiliser à la protection des pluviers siffleurs dont plusieurs couples nichent sur la dune. Longue de 12km, cette dernière se parcourt en partie sur une passerelle en bois de 2km joliment aménagée. Nous l’empruntons jusqu’au bout et profitons de l’ombre qu’elle nous offre pour nous poser un moment sur la plage. Le sable est brûlant, mais cela n’empêche en rien Mini K de se lancer dans la construction d’un canal vers la mer.

Nous reprenons ensuite le chemin de la voiture, les pieds dans l’eau cette fois, en évitant soigneusement baigneurs et méduses (qui ne sont heureusement pas encore trop nombreuses).

Après plusieurs jours de découverte des villages de la péninsule et de la belle nature, nous prenons aujourd’hui la direction de la ville de Moncton (+ /-72000 habitants) en passant notamment par le joli village de Saint-Antoine (sisi, ça existe ! ;o)). Nous avons réservé un AirBnb dans un quartier calme à proximité du golf et la maison s’avère spacieuse et accueillante.

Comme à chaque fois que nous retrouvons la ville après un moment au cœur de la nature, le retour à la civilisation est synonyme de choc. Il est vrai qu’il y a plus folichon comme entrée en matière que les banlieues urbaines et les zones commerciales, mais nous devons assurer le ravitaillement pour les prochains jours. Arrêt au Walmart (horreur du supermarché à l’américaine) pour quelques achats avant un retour au calme pour une bonne nuit dans un vrai lit douillet.

A demain !

Pour d’autres photos, c’est ici que cela se passe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.