Vendredi 28 juillet 2017

Oh Toulouuuuuuse…! Bon, on ne sait pas si Claude Nougaro a passé de belles nuits dans la ville rose, mais nous avons honnêtement connu mieux… 😕 Entre un réveil de Mini K pour cause de doudou perdu et de pipi pressant, l’aération des toilettes qui couine comme un mauvais chariot Colruyt et Mister K qui pique tous les draps (ou est-ce Miss K?), nous arrivons au petit déjeuner encore à moitié endormis. 😴

Le préposé à l’accueil doit sentir que l’humeur n’est pas à la plaisanterie et nous offre d’ailleurs le parking à 13 euros pour compenser le couinement de l’aération.

Autant vous prévenir tout de suite que le programme du jour n’est pas des plus folichon (pour en rajouter une couche) : voiture, voiture et encore voiture pour atteindre notre halte de Bourgueil en Indre-et-Loire. 🚗

Nous croisons toutefois sur la route plusieurs panneaux menant à Rocamadour et décidons de faire le crochet pour découvrir ce village perché souvent évoqué. Nous laissons la voiture au pied du village et, en bons touristes, sautons à deux pieds dans l’arnaque du siècle, le petit train à 3,5€ l’aller-retour qui vous amène dans la petite rue commerçante située à facilement 500 mètres de son point de départ. 😅

 

Vu le peu de temps dont nous disposons, nous nous contentons d’observer le sanctuaire du bas et de manger un bout confortablement installés à la terrasse ombragée d’un petit restaurant un peu excentré. Cassoulet pour Monsieur, Parmentier de confit de canard pour Madame et pizza pour le p’tit ! 😋

C’est donc rassasiés que nous reprenons la route jusqu’à notre destination. Malheureusement, notre GPS nous indique de quitter l’autoroute à hauteur de Limoges et empruntons alors les nationales françaises jusqu’à destination ! Inutile de préciser la fatigue engendrée par 160 km de nationales, ça use, ça use ! Par chance, Mini K finit par s’endormir et la fin du trajet se déroule dans le calme. 😁

Le petit village de Bourgueil nous accueille bien paisiblement à l’ombre de son abbaye. Nous attendons quelques minutes l’arrivée du propriétaire de la chambre d’hôtes et découvrons rapidement notre logement pour les deux prochaines nuits, « 22 rue du Poids« . Une chambre spacieuse, à la décoration soignée et la mise à disposition de la cuisine et d’un frigo pour stocker nos affaires. Que demander de mieux ? L’adresse d’un petit restaurant pour ce soir peut-être ?

Le propriétaire nous en recommande 4 à quelques minutes à pied de la chambre, que nous partons repérer à pied avant de faire notre choix. Nous mangerons ce soir sur la terrasse ombragée de La Rose de Pindare, recommandé par le Michelin.

Un service plein d’attention, un Mini K soigné aux petits oignons et de belles découvertes à base de produits régionaux. 😊 Tout aurait été parfait si les voisins n’avaient pas lancé un barbecue qui a quelque peu enfumé la terrasse et si ce petit merdeux de Logaaaan avait arrêté de crier un moment et laissé son papa aller pisser sans ameuter tout le quartier ! Ahah, les boulets ! 😂

Nous profitons du repas pour révéler à Mini K la surprise que nous lui réservons pour demain. Mais vous patienterez bien un peu n’est-ce pas ?

Nous profitons de la douceur du soir sur le chemin du retour pour faire le tour du village et apprécier l’abbaye avant de rentrer nous coucher.

Plus de photos ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *