Tasman, le 11 décembre 2010

Réveil matinal dans notre chaussure, mais pas le temps de traîner, le petit déjeuner nous attend à 7 heures 30 au Jester House Café géré par Steve et Judith, les heureux propriétaires de The Boot. L’endroit est très sympathique, mais nous n’avons pas l’occasion de nous y attarder ce matin.

C’est parti pour une nouvelle aventure dans le Parc National d’Abel Tasman, où nous avons prévu de passer la journée. Au programme, kayak et randonnée.

À peine arrivés sur place, nous faisons connaissance avec notre guide (on va l’appeler Maurice, car on n’a pas compris son nom ! ;o) et nos compagnons du jour. Le ciel est couvert et le temps oscille entre nuages et éclaircies.

Distribution générale de sweat imperméables, de gilets de sauvetage et de caisses hermétiques (ou presque) pour l’appareil photos, petites consignes sur les choses à ne surtout pas oublier (chapeau, crème solaire, anti-insectes, lunettes de soleil, eau, …). Nous prenons place à bord d’un minibus en direction de la plage où nous attend notre Aquataxi.

DSCF0293

Le parc national Abel Tasman n’est en effet pas accessible en voiture, raison pour laquelle des bateaux emmènent les gens de crique en crique.

Tout le monde embarque, kayaks y compris ! Et nous voilà partis pour une bonne demi-heure de bateau sur une mer parfois fort agitée. La vitesse et les creux de vagues ne font pas toujours bon ménage, mais nous arrivons tous entiers sur la plage d’où démarre notre expédition en kayak.

DSCF0282

Après les consignes d’usage, Miss K embarque à l’avant du kayak et Mister K à l’arrière, afin de s’assurer – grâce à un système de pédalier raccordé à un gouvernail – que l’embarcation prend la bonne direction.

DSCF0281

Le soleil fait son apparition et il commence à faire sérieusement chaud sous le sweat imperméable, mais l’eau plutôt froide de la mer de Tasmanie a le don de nous rafraîchir.

Premiers coups de pagaies, petit exercice d’orientation, et nous prenons la direction de la colonie d’otaries à fourrure qui a élu domicile sur une île toute proche. Petite excitation à la vue de la première otarie sur les rochers, nous en apercevons d’autres encore en contournant l’île, mais pas question de les approcher de trop près.

Le vent est assez présent, mais nous l’avons heureusement dans le dos, ce qui facilite notre travail.

DSCF0292

DSCF0337

Néanmoins, après plus de deux heures d’effort, c’est avec un bonheur non dissimulé que nous atteignons enfin la petite crique dans laquelle nous allons prendre notre lunch. L’opération crème solaire et anti-insectes est lancée. Miss K se rend très vite compte que ces petites mouchettes à l’air inoffensif sont de redoutables bêtes de guerre à exterminer au plus vite vu les dégâts occasionnés.

Notre repas terminé et les kayaks réembarqués sur un Aquataxi, nous pouvons entamer la deuxième partie de notre périple, une promenade guidée par Maurice sur les sentiers de l’Abel Tasman Track que nous empruntons sur 6 km.

Nos condisciples n’ayant pas opté pour cette formule, nous sommes les seuls à profiter des conseils pertinents de Maurice tout au long du parcours. Très intéressant passage en revue de la faune et flore locales, de quelques histoires Maories et petits trucs et astuces pour survivre dans la ‘native forest’ (on en vient presque à craindre qu’il tente de nous perdre).

DSCF0300

DSCF0313
Après près de trois heures de marche, nous arrivons dans une nouvelle crique aux eaux turquoises.

DSCF0333

DSCF0322

Malheureusement, et malgré le soleil qui tape et l’envie de se baigner après la marche, pas le temps d’en profiter, il est déjà temps d’embarquer à bord de l’Aquataxi du retour. Le trajet est toujours (voir plus) mouvementé et cette fois, nous ne quittons pas le bateau une fois arrivés sur la plage. Ce dernier est en effet directement placé sur une remorque et tracté jusqu’à la base, avec nous à bord ! La scène paraît un peu surréaliste.

De retour à la base, nous remercions Maurice et prenons la direction de la ville voisine et de son Mc Café pour profiter du Wifi (prononcez Waïfaï si vous souhaitez être compris ;o).

Petit tour au supermarché du coin et retour à The Boot. Au programme de la soirée, petit apéro et Bbq sur la terrasse.

IMG_1777

C’est également l’occasion pour Miss K de constater les dégâts causés par les fameuses petites mouchettes visées ci-dessus. Une bonne dizaine de piqures, de quoi provoquer une envie frénétique et incontrôlable de gratter ! Steve, en bon prince, nous fournit des bougies à la citronnelle pour le bbq.

Petite promenade digestive du côté du Jester House Café (qui est déjà fermé à cette heure) pour admirer les anguilles. Car c’est là la particularité du Jester House Café, son terrain est traversé par une rivière dans laquelle se prélassent des anguilles (nous en avons dénombré une dizaine) qu’il est possible de nourrir quand le café est ouvert. Quelle découverte surprenante !

IMG_1785

IMG_1780
Nous regagnons ensuite notre chaussure pour passer la fin de soirée sur la terrasse au coin du feu de bois fièrement allumé par Mister K (qui est presque prêt pour Koh Lanta).
Au dodo, et pas de réveil matinal prévu pour une fois !

Notre logement du jour : The Boot – Jesterhouse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.