Christchurch, le vendredi 23 décembre

Dernier réveil sur le sol Néo-Zélandais. La nuit a été bonne, mais courte. Nous devons quitter l’hôtel à 7 heures 30 au plus tard, pas le temps de trainer. Rapide passage sous la douche, bouclage des bagages et nous nous présentons à la réception pour récupérer la voiture et confier au réceptionniste nos dernières cartes postales.

Voiture chargée, nous prenons la direction d’Apex car rental pour rendre notre précieuse Kiwi car. Rapide check-out et petit tour à la pompe pour Mister K histoire de faire une dernière fois le plein. Nous embarquons à bord d’une navette, direction l’aéroport.

Nous sommes pratiquement les premiers dans la file du check-in. Petit retour en arrière… Lors du vol aller, nous avons tenté notre chance en demandant si la compagnie prévoyait quelque chose pour les jeunes mariés en lune de miel. Le premier steward, du vol Paris-Singapour, a dit qu’il viendrait nous voir pendant le vol et a largement nié l’affaire. Le steward du vol Singapour-Auckland s’est montré plus ouvert et est venu nous trouver pendant le vol pour avoir les papiers de notre vol de retour, laissant sous-entendre qu’une petite surprise nous attendrait, mais qu’il fallait procéder à un check-in au guichet à Christchurch. Nous y voici donc ! Voyagerons-nous en première classe ? Suspense !

Première épreuve à passer, les bagages ! La valise de Mister K affiche un bon 23 kg sur le tapis, tandis que celle de Miss K dépasse tout juste les 20 kg. Petit sourire à l’hôtesse, ça passe, alors que nous n’avions droit qu’à 2x20kg !

Nous voici nos précieux billets en main, mais force est de constater que nous voyagerons en Economy class avec le commun des mortels… So sad… Qu’importe, la vraie surprise est peut-être à venir !
Les émotions, ça creuse. Dernier petit déjeuner des vacances et partie de course de voitures pour passer le temps et dépenser nos derniers dollars. Ceci étant fait, nous nous dirigeons vers notre terminal qui se remplit progressivement. Un groupe d’hommes, d’origine russe ?, vient prendre place sur les sièges voisins. Fermiers ? Haltérophiles ? On ne sait pas trop, mais ils ont le look !
L’avion est là, nous embarquons vers midi pour un vol d’une douzaine d’heures en direction de Singapour. Nous occupons les deux derniers sièges avant le catering et pouvons donc à loisir les abaisser sans gêner personne. Petite (ou grosse) déception, les films proposés sont les mêmes qu’à l’aller… Il va falloir chercher une autre forme de distraction qui nous sera offerte par certains voyageurs… C’est ainsi que nous aurons droit pendant tout le vol à la gymnastique d’un passager de type Pakistanais juste derrière nous. De quoi faire trembler Miss K qui voit en tout comportement suspect l’oeuvre d’un terroriste potentiel ! Notons également ce passager russe, passablement éméché, qui vient s’installer à côté de nous, sur un siège normalement réservé aux membres d’équipage. Malgré son état, les hôtesses continuent à lui servir de l’alcool.

Une hôtesse se présente à nous pour nous dire qu’elle a un petit cadeau pour nous et voir si nous le souhaitons maintenant ou avant l’atterrissage. Sans savoir si la chose est encombrante, nous lui suggérons de nous l’apporter avant l’atterrissage. Alors ça y est, la voilà notre petite surprise !

Alors que l’atterrissage s’annonce, notre voisin russe sombre dans un profond sommeil et envoie balader la malheureuse hôtesse qui le réveille afin qu’il attache sa ceinture. Il faudra finalement l’intervention d’un steward pour qu’il s’exécute.

De l’autre côté du couloir, nous ne tenons plus ! Voici l’hôtesse avec le petit sac tant convoité ! Première impression, c’est du lourd ! Deuxième impression, c’est du lourd ! Un Christmas cake nous attend dans sa petite barquette en aluminium. Oups, il est même marqué ‘Congratulations’ dessus ! Avec le logo de la compagnie ! Mais comment un si petit gâteau peut-il peser aussi lourd ? Nous replaçons précautionneusement le cadeau dans son sac et envisageons un instant de l’oublier avant de sortir de l’avion…

IMG_3087
Débarquement à Singapour vers 18 heures. Nous retrouvons cette chaleur moite qui ne nous avait à vrai dire pas manqué. Pas le temps de sortir de l’aéroport cette fois, nous partons en quête de l’hôtel de transit équipé d’une piscine en plein air. Et c’est qu’il est bien caché, il nous faut traverser tout l’aéroport. Mais nos efforts sont récompensés. Un petit plongeon rafraîchissant et bienfaisant après ce long vol alors qu’il fait une bonne vingtaine de degrés. Nous restons deux bonnes heures à barboter dans la piscine et dans le jacuzzi, observant le ballet des avions et des libellules. Une bonne douche chaude à la sortie, nous sommes fin prêts à affronter la deuxième partie du voyage.

IMG_3089

Nous reprenons la direction de notre terminal et trouvons de quoi nous restaurer dans un petit boui-boui local. La serveuse n’est manifestement pas très réveillée et nous apporte trois plats alors que nous en avions commandé quatre. Elle n’a pas l’air de comprendre ce qu’il se passe, nous n’insistons pas.

Nous prenons lentement mais sûrement la direction de notre porte d’embarquement. Petit arrêt massage des pieds, on en avait presque oublié notre Christmas Cake ! Mister K renonce à s’y risquer tandis que Miss K dégaine sa petite cuiller et aborde la chose petit bout par petit bout… Glaçage en sucre qui recouvre un méli-mélo indescriptible, mais plutôt bon. Quelques cuillers suffisent cependant à la caler… Nous renonçons à poursuivre notre route avec notre cadeau et l’abandonnons tristement dans une poubelle…

L’attente de l’avion semble longue, mais nous finissons par embarquer dans l’A380, direction Paris. Seule inconnue, parviendrons-nous à atterrir vu les conditions météo plutôt défavorables en Europe ? Réponse dans 14 heures. Nous décollons à minuit heure locale et avons droit comme sur tous les autres vols à nos deux repas + collations et à la désormais célèbre simulation de la nuit et du réveil. Ce vol est sans doute le pire des quatre vols effectués, impossible de dormir correctement, une fois encore les mêmes films et l’impression que ce vol ne finira jamais…
Et pourtant, Paris se rapproche de plus en plus ! Ca y est, l’atterrissage se prépare ! Mais, les pistes sont blanches de neige ! Et ils comptent faire atterrir un A380 là-dessus ? Et oui, et ça a réussi ! Il aura fallu un certain temps à notre avion pour s’immobiliser, mais nous voici sain et sauf sur le sol européen. Choc thermique en vue, il faisait 28 degrés la veille à Christchurch et il fait à présent -6° à Paris. Les hôtesses s’emmitouflent dans leurs manteaux pour nous souhaiter un joyeux Noël à la sortie de l’avion.

Il ne nous reste plus qu’à récupérer nos bagages et à regagner le hall des arrivées. Il est à présent huit heures du matin, heure locale.

Il règne manifestement une certaine pagaille au niveau du carrousel des bagages suite à l’annulation d’une dizaine de vols pour lesquels les bagages avaient déjà été enregistrés. Nous attendons patiemment notre tour et voyons avec satisfaction arriver nos valises. Toute cette neige et ce froid, ouverture d’urgence des valises pour sortir polaire et manteaux ! Nous nous hissons à moitié endormis sur les tabourets d’un café pour petit déjeuner et attendre notre chauffeur et son copilote qui finissent par arriver ! Le temps de prendre un café pour se remettre de cette route manifestement éprouvante, nous regagnons la voiture et quittons Paris et son aéroport, direction Casteau. Si les routes françaises sont plus ou moins dégagées, il n’en va pas de même des routes belges. Tout est blanc de chez blanc, quelle heureuse surprise pour nous ! Nous arrivons finalement à Casteau vers midi, après avoir dû pousser la voiture à quelques mètres seulement de chez nous.
Après ce long voyage, nous nous réapproprions notre maison ! Un petite sieste s’impose avant d’attaquer les fêtes. On l’aurait presque oublié, mais c’est Noël demain et nous réveillonnons chez les parents de Mister K ce soir.

C’est la fin d’une belle aventure ! En espérant que vous avez pris autant de plaisir à nous lire que nous en avons pris à vous relater nos exploits au pays des Kiwis !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.