Un week-end d’anniversaire, ce n’est jamais vraiment un week-end comme les autres…et celui-ci n’a pas dérogé à la règle.

Tout commence vendredi, pas bien loin de Namur. À Arville, sur les hauteurs de Wierde. Et plus précisément au D’Arville, un restaurant gastronomique installé dans une ancienne ferme et dont nous ont déjà longuement parlé plusieurs amis. Nous arrivons sur place en début de soirée, après avoir déposé Mini K chez ses grands-parents. Le chef Olivier Bourguignon se déplace en personne pour nous présenter notre chambre (« À la française ») à La Villa Barabas (à 200m du D’Arville). La chambre est lumineuse et bien fraîche, l’idéal par ces températures tropicales. Elle est parfaitement équipée, un lit à baldaquin qui promet une bonne nuit et une très jolie baignoire qui trône littéralement au milieu de la salle de bain. Nous avons la villa rien que pour nous ce soir et en profitons pour faire un petit tour du propriétaire avant de nous diriger vers la piscine (chauffée, ça nous change !) pour un petit plongeon. Autant se rafraîchir avant de passer aux choses sérieuses ! L’endroit est moderne, chaleureux et relaxant. Seule ombre au tableau, la situation entre la N4 et l’autoroute et le ‘bruit’ permanent quand on se trouve à l’extérieur (qui se fait très vite oublier une fois à l’intérieur).

IMG_5624

IMG_5626

IMG_5627

La piscine est tellement agréable que nous en oublierions presque le repas qui nous attend. Nous rejoignons donc le D’Arville et nous installons en terrasse pour l’apéro, malgré le ciel de plus en plus menaçant. Un petit cocktail et trois délicieuses mises en bouche et nous voici plongés dans une soirée riche en découvertes visuelles et gustatives. Une entrée en matière qui nous donne furieusement envie de découvrir la suite. Au menu ce soir, une variation sur un même thème : le homard. Et ce sont pas moins de 5 assiettes qui nous sont présentées, tantôt en meunière, tantôt mi- cuit, tantôt au beurre blanc… Un délice ! Les assiettes sont soignées et les portions justement dosées pour profiter du produit et garder de la place pour le plat suivant. Mister K, qui a pris l’accord mets-vins, reçoit à chaque changement d’assiette un nouveau verre de vin qu’il a le temps de goûter avant d’être resservi quand arrive le plat.

Nous nous amusons des serveurs qui déclinent parfaitement et ‘classieusement’ l’intitulé des différents plats et assurent une présence discrète mais efficace dans la salle. Et nous nous réjouissons d’être confortablement installés alors que les éléments se déchaînent dehors. Le repas se passe à merveille et se clôture par un prélude au dessert (sur le thème du melon), un dessert chocolaté (un peu trop au goût de Miss K) et trois petites verrines pour achever Miss K (qui fait d’ailleurs l’impasse sur l’une d’elles). Mister K lorgne quant à lui sur le chariot de fromage (LE chariot, tant il est immense) et se promet de se faire plaisir si nous revenons un jour.

IMG_5631
Brouillade d’oeuf à la truffe corsée – Gaspacho de Concombres à la Feta
IMG_5635
Croustillant de homard et germes de soja, Wok de légumes, jus corsé de crustacés
IMG_5636
Queue de homard juste cuite, velouté d’asperges vert de la ferme de Jurbise, truffe d’été
IMG_5640
Crémeux aux trois chocolats

Une soirée vraiment parfaite !

Nous rejoignons la villa et notre petit lit douillet. Nous nous endormons au son de l’eau qui ruissèle le long de la gouttière et nous réveillons de bonne heure vu la quasi transparence des rideaux. Aujourd’hui, pas de Mini K pour nous sortir du lit, quel luxe ! Nous paressons donc et prenons le temps de savourer un bon bain avant de rejoindre la salle du petit déjeuner et son immense table (la salle, toute en longueur, sert aussi pour des cours de cuisine). Le petit déjeuner ne casse rien (enfin si, on aurait pu se casser une dent tellement le pain était dur) et serait même bien un peu décevant vu l’endroit. Soit, il remplit parfaitement sa fonction quand même. Et Mister K y puise suffisamment d’énergie que pour replonger dans la piscine, histoire de profiter jusqu’au bout de notre petit cocon.

Je vous entends déjà murmurer que ça doit coûter un bras, voire plus… Ce n’est pas faux, mais cette expérience unique (une première pour nous) valait clairement ce petit écart. Et puis, on n’a pas tous les jours 35 ans !

Les plus :

  • L’accueil personnel et discret.
  • La chambre et le côté un peu privilégié de cette villa juste pour nous
  • Le repas
  • La piscine chauffée

Les moins :

  • La situation, entre la N4 et l’autoroute, qui implique un bruit de fonds permanent à l’extérieur (piscine, terrasse)
  • Le bruit de la serrure de la chambre (ouverture électronique par badge), chance que nous étions seuls.
  • Les rideaux qui laissent trop généreusement passer la lumière.
  • Le petit déjeuner.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.