Dans la famille K, l’aventure peut surgir à tout moment et une ‘simple’ petite soirée cinéma en amoureux peut vite se transformer en un délicieux moment musical à … Pairi Daiza !

Il est 19 heures quand les portes du parc s’ouvrent à nous, marquant le début de cette première Nuit magique (pour les autres dates : http://www.pairidaiza.eu/fr/nuits-magiques-a-pairi-daiza).

Un rapide coup d’œil au programme nous permet de baliser les premières étapes de notre soirée « Alors on aime » que nous choisissons de débuter à 19h15 près de l’aquarium avec l’ensemble Astoria.

Nous arrivons un rien trop tôt, alors que les musiciens répètent encore, et poursuivons notre route vers les pandas roux pour mieux revenir sur nos pas ensuite. Alors qu’une petite troupe se massait à l’entrée du parc, nous sommes seuls à présent dans l’allée qui nous mène vers les pandas roux et profitons pleinement de ce moment de solitude pour observer la petite boule de poils lovée sur sa plateforme.

IMG_9429

Si vous avez déjà eu la chance de goûter à une nocturne à Pairi Daiza, vous avez peut-être déjà ressenti l’impression de vivre un moment privilégié, un peu hors du temps. Je ne vous parle pas ici des lieux de rassemblement vers lesquels la foule converge d’un même pas, mais de ces quelques instants où – entre deux points d’activité – vous laissez vos pas vous guider au détour d’un chemin non éclairé et sentez une grande bouffée de liberté vous envahir à la vue des allées du parc vides de tout promeneur. Vides !!! Et dieu sait si ces instants sont rares vu l’affluence habituelle…

IMG_9427

Nous revenons donc sur nos pas pour écouter l’ensemble Astoria, qui mêle habilement accordéon, chant, violon, violoncelle et piano autour de l’œuvre d’Astor Piazzolla. La musique est belle et les rythmes tantôt endiablés tantôt langoureux sont accompagnés par le magnifique ballet impromptu de deux cigognes. Tiens, mais ne serait-ce pas Tim qui se tient à nos côtés ? Et oui, on dirait que le vétérinaire d’Expédition Pairi Daiza profite lui aussi de ces quelques instants magiques…

IMG_9432

La suite se passe à l’Oasis où nous nous attablons confortablement pour un petit pique-nique improvisé, bravant l’interdit de pique-niquer en ce lieu… (rhôôô…). Une table avec vue sur la scène qui accueillera dans quelques instants l’Orchestre royal de chambre de Wallonie et le pianiste Frank Braley, accompagnés par le chant plus ou moins mélodieux des nombreux oiseaux présents dans la serre. Ce mélange improbable d’orchestre, d’oiseaux, de serre et de pique-nique en pleine semaine rend le tout particulièrement savoureux. Et si en plus la musique est belle…

IMG_9439

Nous terminons notre repas en musique et prenons congé de Frank et de son orchestre pour nous diriger vers le temple d’Ani, dans le royaume de Ganesh, gravissant au passage les nombreuses marches qui mènent au sommet du temple pour une magnifique vue sur le parc au soleil couchant.

IMG_9444

IMG_9446

Les Mères sauvages (quintette à cordes) sont déjà à l’œuvre quand nous atteignons l’entrée du temple d’Ani. Cinq femmes pour une musique à la fois douce et puissante dans cet endroit qui en impose lui aussi. Cinq femmes accompagnées en silence par le lent ballet des éléphants (même le petit dernier !) qui vont et viennent, font la ronde à la queue leu leu – guidés par leurs cornacs – comme un dernier salut avant de rejoindre leurs quartiers. Ces instants paraissent tellement irréels…

IMG_9454

IMG_9458

IMG_9468

Voilà que Les Mères sauvages terminent leur prestation, coupant ainsi court à notre rêverie. Cette fois, c’est la Terre des origines qui nous appelle avec les percussions du groupe Nyaka Ngoma. Les hyènes semblent aux aguets et scrutent attentivement les percussionnistes. Manque de bol, ils s’arrêtent de jouer au moment où nous les rejoignons, mais nous promettent de nouveaux rythmes endiablés un quart d’heure plus tard. Juste le temps d’aller saluer les girafes du haut de la plateforme quasiment désertée. La pénombre s’installe et les girafes promènent leurs longues silhouettes d’un bout à l’autre de l’enclos, nous offrant même un petit ‘galop’ au passage.

IMG_9494

IMG_9491

Et nos percussions dans tout ça ?! Nous regagnons le village Tamberma pour un petit quart d’heure de musique et de danse avant de reprendre lentement mais sûrement le chemin vers la sortie.

IMG_9500

IMG_9478

IMG_9510

Mais on ne va pas partir sans aller saluer les pandas ! Depuis leur arrivée, nous ne les avons encore jamais vus éveillés… Et ça valait le détour ! Vous qui avez déjà fréquenté la grotte des pandas alors qu’ils sont à l’intérieur, vous connaissez la difficulté de se frayer un chemin jusqu’à une vitre pour tenter de les apercevoir. Là, il n’y a juste PERSONNE ! Personne sauf nous, face à un panda en pleine dégustation de bambous et un autre endormi dans une drôle de position. Quand on vous parlait de moments privilégiés… La luminosité n’est pas terrible pour prendre des photos, mais Mister K a tout le temps et surtout tout l’espace pour tenter de les photographier.

IMG_9537

IMG_9519

IMG_9521

Nous poursuivons notre remontée vers la sortie et décidons d’aller saluer les léopards des neiges. Nous distinguons dans l’obscurité un des léopards assis sur une pierre au bord de l’eau. Nous le regardons un instant et Miss K – est-ce la fatigue ou le verre de vin bu en début de soirée – se lance dans le récit prenant du léopard qui bondit sur la pierre devant nous et se jette sur nous (ne cherchez pas, elle peut se montrer très créative parfois… ;o)). Mister K écoute d’une oreille distraite pendant que d’une main, il tâtonne la vitre pour s’assurer que nous sommes en sécurité et que son autre main s’agite en signe d’au revoir au léopard. Ce dernier y a-t-il vu un autre message ou une proie potentielle s’agitant dans l’obscurité, il rejoint d’un bond la pierre devant nous avant de se jeter sur la vitre !!! Autant vous dire qu’il s’en est fallu de peu pour que cet article ne soit jamais rédigé…

Nous le saluons sans bouger d’un pouce et regagnons notre point de départ à l’aquarium pour profiter encore de quelques airs de l’ensemble Astoria. La boucle est bouclée, et force est de constater que l’heure est plus que venue (il est déjà 23 heures, ces 4 heures sont passées à une vitesse !) de rejoindre la voiture, non sans avoir encore fait l’un ou l’autre détour…

IMG_9542

IMG_9545

IMG_9547

IMG_9549

IMG_5714

Les plus :
– Tout !!! Le cadre, l’ambiance, les concerts…
– Mis à part les petits singes sur les îles, nous avons pu profiter de tous les animaux jusqu’à la tombée de la nuit.
– 20 euros par personne amplement bien investis !

Les moins :
– On cherche encore…
– Ah oui, le temps passe trop vite !
– Et le réveil a été pour le moins douloureux ce matin ! ;o)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.